34.5 C
Saint-Louis
lundi 22 Juil 2024
Image default
Portrait

Citoyen du mois: Moussa Diop, un météore dans la galaxie politique St-Louisienne au service de l’entreprenariat.

Depuis un certain temps, la ville de tricentenaire, Saint-Louis du Sénégal, bouge au rythme
de l’innovation et de l’entreprenariat dans presque tous les domaines d’activités de la vie
économique et sociale. Tel un taon qui donne un coup de chiquenaude à un cheval
paresseux, Moussa Diop se révèle comme quelqu’un dont le principal souci est de stimuler la
jeunesse de son époque en les invitant à sortir de leur torpeur afin de prendre son destin en
main.
Cette idée de challenger enfouie au plus profond de son âme, Moussa l’a nourrie dès son
plus jeune âge. Déjà au lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall (ex Faidherbe), il s’est distingué
dans certains clubs ainsi qu’au foyer socio-éducatif qui est l’ancêtre des actuels
gouvernements scolaires que nous connaissons. Du collège à l’université en passant par le
lycée, Moussa a toujours été un élève brillant dans les études avec des idées originales et
des initiatives novatrices tendant toujours à mobiliser ses camarades dans des causes utiles
et nobles.
A l’université Cheikh Anta Diop de Dakar où il a fait ses humanités intellectuelles, il s’est vite
distingué avec ses pairs dans le mouvement étudiant en tant que membre fondateur du
Rassemblement de l’Elite Saint-Louisienne (RES), une structure nouvelle dont la mission
principale était de conscientiser les étudiants, leur aménager des passerelles pour une
bonne insertion dans la vie professionnelles en relation avec des cadres de la vielle ville qui
sont déjà dans la vie active, apporter des réformes majeures à l’Union des Elèves et
Etudiants Saint-Louisiens (UEES) afin de remettre cette vieille association sur les bons r ails
d’une gestion rigoureuse, transparente, inclusive et démocratique, assainie de toute
inclinaison politicienne pour l’intérêt exclusif des étudiants.
Attaché à sa liberté d’expression, son envie et sa générosité à partager ses idées avec le plus
grand nombre, Moussa Diop a été l’initiateur du journal « 100% jeune », un hebdomadaire
où il partageait sa vision du monde avec ses amis et camarades étudiants sur divers sujets
relatifs à la société sénégalaise. Un peu avant c’était le journal « Sunu Rap » dans lequel il
s’intéressait à l’actualité du monde de la culture urbaine et faisait des analyses sur plusieurs
textes de rappeurs sénégalais très instructifs pour la jeunesse. Fort de toutes ces

expériences dans le domaine du journalisme autodidactique avec son passage à la radio Sud
FM de Saint-Louis comme animateur, il a su développer ses capacités de communicant
talentueux à l’écrit comme à l’oral.
Travailleur social chevronné et spécialiste en management de la santé et des projets de
développement, Moussa Diop est diplômé de la prestigieuse Ecole Nationale de
Développement Sanitaire et Social (ENDSS) de Dakar, titulaire d’un master en Management,
Gestion et Contrôle des Services et Programme de Santé à l’université Alioune Diop de
Bambey (UABD) et Doctorant en Projet et Direction des Entreprises à l’université
Internationale ibéro-américaine de Mexique (UNINI Mexico).
Ayant très tôt démissionné, en 2014, de la fonction publique sénégalaise après avoir occupé
le poste de chef du Service Social du Centre de Santé de référence de Kanel dans la région de
Matam, Moussa Diop est engagé dans l’ONG américain PATH (Program for Appropriate
Technology in Health). Ce qui l’a davantage amené à séjourner pendant plus d’une décennie
dans les zones les plus reculées et les plus défavorisées du pays pour apporter aide et
assistance aux populations vulnérables.
Après plusieurs échelons gravis avec succès dans cet ONG, il finit par devenir y jusqu’en 2022
le Coordonateur de programme Paludisme et Maladies tropicales négligées dans les régions
de Matam, Louga, Thiès et Diourbel. Ce qui lui a permis de connaitre le Sénégal des
profondeurs et de mieux appréhender les défis de sa génération pour se conformer à la
fameuse recommandation de Frantz Fanon.
Conscient que toute la vie économique et sociale d’un pays est assujettie aux politiques
publiques définies et mises en œuvre par les décideurs, Moussa Diop n’a pas hésité à
s’engager pour mettre son talent au service de sa nation qui lui a tout donné par devoir de
reconnaissance.
En 2018, il lance le Mouvement « Sénégal Debout » et acte ainsi son engagement politique
en ces termes :
« Il faut que ma génération comprenne que rejeter toute activité politique n’est pas la
solution. Avec ou sans notre engagement, la vie politique de ce pays suivra son cours. Se
faire bonne conscience et rester indifférent à toute activité politique n’est pas plus héroïque.

Le mépris, le découragement, le manque de confiance envers une race de politiciens sans foi
ni loi ne doivent pas nous condamner à la résignation, mais bien au contraire nous pousser à
nous engager sérieusement pour apporter du sang neuf et l’énergie positive nécessaire pour
purifier voire purger le système en place ».
Très vite, Sénégal Debout grandi et fait le tour du pays. Il joue un rôle déterminant à Saint-
Louis lors des élections présidentielles de 2019 aux côtés de l’opposition.
Rebondissant aux élections locales de janvier 2022, Moussa Diop, le plus jeunes des
candidats en lice, est investi tête de liste majoritaire de la coalition « Gox yu bess » pour aller
à la conquête de la Commune de Saint-Louis avec en bandoulière un programme alléchant et
séduisant par son originalité, intitulé « 20 priorité et 22 engagements pour bâtir un Saint-
Louis nouveau ».
Cette candidature de notoriété lui a permis d’engager des voix non négligeables et de gagner
la sympathie des saint-louisiens à telle enseigne qu’il bénéficie, six mois plus tard, de la
confiance des leaders de la coalition « AAR Sénégal » qui l’ont investi tête de liste
départementale à Saint-Louis pour les élections législatives du 31 juillet 2022 avec un score
honorable face à des ténors de la scène politiques ancrés dans la vieille ville.
Dans la perspective de maintenir cette dynamique d’apporter des solutions idoines surtout
face à la problématique de l’emploi et de l’employabilité des jeunes rencontrés lors de ces
consultations populaires, Moussa Diop a eu l’ingénieuse idée de créer une entreprise du
nom de « Challenge Hub » dont il est le Directeur général avec une équipe jeune pleine de
motivations et d’initiatives.
« Challenge Hub » est un incubateur de tout genre de projets spécialisée dans
l’accompagnement et le développement des petites et moyennes entreprises à travers le
modèle EDA (Entreprenariat Directement Assisté) ainsi que la promotion des cultures
urbaines. C’est un entreprise novatrice qui se fixe comme objectif global de contribuer à
l’amélioration de la croissance économique du Sénégal, et dont la démarche consiste à offrir
des services de qualité rapides et efficaces aux organisations et aux particuliers qui le
souhaitent.

La vision qui sous-tend « Challenge Hub » est d’inspirer le développement d’une
communauté de challengers capables d’inventer le futur à travers l’entreprenariat et la
culture pour faire du Sénégal le hub africain de la concrétisation des rêves les plus audacieux
et le carrefour des startups et des innovations.
Cette initiative est une bonne nouvelle pour la jeunesse de Saint-Louis, car elle crée un cadre
de rencontre créative, récréative et productive pour les entrepreneurs et pour les acteurs
culturels en leur offrant la possibilité de se formaliser afin de saisir les opportunités
économiques et les formations continues de capacitation et d’acquisitions d’expériences
nouvelles.
En choisissant Moussa Diop comme homme du mois, Wallu Ndar porte en épingle un jeune
pétri de valeurs qui fait la fierté de son terroir pour servir d’exemple aux plus jeunes
générations devant assurer la relève de demain et conduire les destinées de notre cher pays.

Related posts

Citoyen du mois de Mars : Adama Coundoul ,acteur de développement

Wallu Ndar

Citoyenne du mois: Fatima FALL , la gardienne du temple

Wallu Ndar

Citoyenne du mois : Diakhou Diaga Fall ,une femme multidimensionnelle

Wallu Ndar

Faire un commentaire