32.7 C
Saint-Louis
vendredi 2 Déc 2022
Image default
Culture

Covid 19 : Le Fanal de Saint-Louis annulé

Cette année , en raison de la pandémie du COVID 19 et pour respecter les directives du ministère de l’intérieur qui interdit les rassemblements , le fanal de Saint-Louis est annulé jusqu’à l’année prochaine incha Allah.

Le FANAL de Saint Louis , un évènement chargé d’histoire

Instauré à l’époque coloniale par les signares se rendant à la messe de minuit, le Fanal est considéré comme l’une des fêtes les plus populaires de Saint-Louis du Sénégal. Au-delà de son caractère festif, la manifestation porte l’identité d’une ville réputée pour son bouillonnement culturel.

La tradition du Fanal a grandi dans le sud de l’île, dans le quartier Sindoné appelé encore Kertian. Un quartier dont les maisons gardent encore tout leur charme avec leur petit balcon en fer forgé à l’allure tropicale.

De la nuit jaillit la lumière

Vers le 18ème siècle, la ville de Saint-Louis n’avait pas de lumière. Les belles Signares aux « longues robes à larges jupes garnies de volants », lorsqu’elles se rendaient à la messe de minuit, pendant la fête de la Nativité, étaient accompagnées par leurs esclaves qui portaient des lampions pour leur éclairer le passage. Puisqu’elles allaient toutes à la messe de minuit à la même heure, on assistait à une magnifique procession au quartier Sindoné. Les esclaves qui restaient à l’entrée de l’église, explique la journaliste et comédienne Marie Madeleine Diallo, maintenaient leurs lampions allumés.

« Le beau spectacle auquel assistaient les passants leur faisait penser à une « Panal », qui signifie en Français, le beau, l’extase. C’est de là qu’est venu le mot « Fanal ». Les gens ont, par la suite, pensé à faire des « mbootaye » (regroupements) qui portaient le nom d’un parrain. Ils concoctaient des chants qui n’ont toujours pas changé », révèle-t-elle.

Une question d’honneur et de prestige

Plus tard, le Fanal deviendra une véritable compétition entre différents quartiers de la ville durant le mois de décembre. 
Pour les concurrents, c’était une question d’honneur et de prestige d’obtenir l’onction populaire. A l’image des autres fêtes de l’époque, le Fanal était aussi un marqueur identitaire.

Le Fanal se tenait le 31 décembre, donc durant tout le mois de décembre on ne parlait que de cela. Chaque équipe représentant soit Sor, Langue de Barbarie, les quartiers du Nord et du Sud, s’ingéniait à donner le meilleur de lui pour présenter le plus beau Fanal de toute la ville. Il fallait faire preuve de beaucoup d’ingéniosité et de créativité pour convaincre le jury instauré par le gouverneur en vue de primer le plus beau Fanal.

Les menuisiers rivalisaient d’ingéniosité dans la fabrication du Fanal. « Le premier grand Fanal roulant parut après la première guerre mondiale. Il fut l’œuvre du nommé Aziz Diallo, un menuisier habitant le faubourg de Sor. L’artiste avait reproduit « Lourdes », l’église de son quartier. L’ouvrage avait été décomposé en pièces à superposer au dessus d’un chariot à encadrement de bois entouré de cretonne, reposant sur quatre roues », écrit Fatou Niang Siga.

Le fanal aujourd’hui

Après que le président Senghor ait interdit la manifestion qui prenait une coloration politique, le fanal ne s’est plus tenu pendant des années. La journaliste et comédienne Marie Madeleine Diallo s’efforce depuis 2000, à travers sa structure de communication et d’événementiel, Dialloré Productions, de redonner à cet événement phare de la culture saint-louisienne son lustre d’antan.

Contrairement à ce qui se faisait dans le passé, la manifestation n’est plus une affaire de quartier. Elle est organisée actuellement en « In » et « Off » avec des activités qui mettent en exergue toutes les structures culturelles de la région de Saint-Louis. Plusieurs filières artistiques l’accompagnent : les compagnies de danse, les troupes de théâtre etc.


Related posts

Le pont Faidherbe : Symbole de Saint-Louis

Wallu Ndar

Coronavirus : Le saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du Covid-19

Wallu Ndar

Théâtre /St-Louis: BABACAR FAYE honoré à l’international (Photos)

Wallu Ndar

Faire un commentaire